Me contacter

jeudi 16 février 2017

Un monde infini de silences...


"Un monde infini de silences..."

Burin sur cuivre
imprimé sur japon appliqué.
février 2017
 Serge Marzin - 2017

"Rejoindre la forme 
au plus près 
de son surgissement,
presque encore confondue
avec le mouvement qui la porte."

Pierre Dubrunquez
(extrait de L'art délivré de soi) 


"Aigrettes aériennes
Saupoudrées au vent,
Souffle d'un nouveau printemps."


Françoise Lambrechts

Haïku du  24/04/2017

 

 

3 commentaires:

  1. C'est superbe !
    Il va falloir inventer d'autres mots, je n'en ai plus !
    Bien amicalement.

    RépondreSupprimer
  2. La forme vue nous regarde,
    comme un miroir vers l'inconscient.
    La pensée est une forme silencieuse.

    L'émotion
    de tout ce que l'on ne peut dire par les mots,
    mais uniquement par le silence.

    RépondreSupprimer
  3. Très joliment dit et très juste !

    RépondreSupprimer